À propos

À propos

Qui est Jee Yung?

Avant de consulter un coach, il est important d'en savoir un peu plus sur la personne qui nous accompagnera, son parcours et sa vision de la vie. Entretien avec Jee Yung.

Parle-nous de ton parcours professionnel

Dans la jeune vingtaine, j'ai eu une première carrière en commerce international à Barcelone. Un jour, j’ai décidé de démissionner pour entreprendre des études en psychologie. J’ai ensuite déménagé à Montréal en 2001, où j’ai obtenu une maîtrise en psychologie en 2008. Au début de ma carrière en psychologie, j’ai fait de la consultation pour de grandes organisations comme la Banque Nationale du Canada et la Société de Transport de Montréal, pour finalement me rendre compte que je préférais la psychothérapie. En 2013, j’ai ajouté les enfants et les familles à ma pratique. Travailler avec cette clientèle était pour moi une vraie passion.

 

J'ai exercé en bureau privé avec des enfants et des familles. En octobre 2018, je suis sortie de l'ordre des psychologues pour d'autres projets et plus de liberté d'action dans mon travail. Dorénavant, je travaille comme coach pour des adultes qui ont envie d'être plus eux mêmes, trouver leur voix. J’enseigne également l’approche humaniste en éducation par le biais de conférences, d'ateliers et de formations qui s'adressent aux parents et aux professionnels qui travaillent avec les enfants.

Alors tu étais psychologue et tu ne l'es plus ?

Oui, c'est drôle dit comme cela. Je suis la même personne et je ne pense pas qu'un diplôme ou un titre me définisse. Mais au Québec, le titre est régi par l'ordre des psychologues. Pour être en accord avec qui je suis, j'ai décidé de laisser mon titre. Après l'intervention 1 à 1, je pensais avoir plus d'impact en créant une école à l'approche que j'enseigne. Enfin écrire mon premier livre ... et d'autres projets ... qui auront un impact plus vaste pour les familles et les enfants.

J’entends que tu n’as pas eu une enfance facile. Peux-tu nous en parler ?

Comme plusieurs adultes, j'ai eu une enfance difficile. J'ai été abandonnée par mes parents biologiques en Corée, ce qui n'est pas banal. Ensuite, j’ai été adoptée dans une famille française avec laquelle je n’ai actuellement plus de lien affectif. J’ai souffert de gros manques lors de mon passage dans ces deux familles.

 

Maintenant, après un long cheminement, je vois ces expériences de façon positive. Elles ont contribué à me rendre plus forte et très sensible à ce que vivent les enfants. C'est ce qui m'a permis de devenir une excellente maman et de garder cet idéal d'améliorer le sort des enfants.

Tu as trois enfants. Comment le fait d'être mère a-t-il influencé ta pratique ?

C'est en prenant soin de mes trois filles que j’ai appris le plus dans ma vie. C'est d’abord avec elles que j'ai expérimenté les bienfaits des outils de communication bienveillante que j’enseigne. J’ai toujours imaginé une vie où les enfants font partie du quotidien des adultes et où les différentes sphères de notre vie ne sont pas si séparées des leurs. Mes filles Mako, Yuri et Miya connaissent très bien mon travail, et j'aime les impliquer dans ce que je fais. Par exemple, Mako prend quelques photos pour mon blogue.

J’imagine qu'elles sont ce que tu as de plus cher? 

Oui, c’est vrai. Comme pour la majorité des parents, je tiens à mes filles comme à la prunelle de mes yeux. D'un autre côté, je vous dirais en toute honnêteté que je tiens à ma liberté plus que tout. Avant de devenir maman, j’ai fait un énorme travail sur moi et j’ai compris que, comme dans le Prophète de Khalil Gibran, je ne suis que l’archer et mes filles sont de très belles flèches. Autrement dit, elles ne m’appartiennent pas et mon rôle est de les diriger du mieux que je peux pour qu'elles fassent leur propre chemin dans la vie. Je suis une adepte de la philosophie des lumières et ma liberté est ce que j’ai de plus cher au monde.

Tu sembles beaucoup t’intéresser à la philosophie, ce à quoi tu fais régulièrement référence dans tes formations et conférences. Est-ce pour toi une source d'inspiration ?

Oui, la philo est une de mes passions! Dans mes formations, je parle de l’approche humaniste et je décortique ce que veut dire concrètement «mettre les individus au centre de nos vies». J’aime offrir des outils pratico-pratiques et efficaces qui répondent aux besoins des parents, mais également faire des liens avec la théorie qui les sous-tend. Je cite souvent Jean-Jacques Rousseau, un de mes philosophes préférés.

Quels sont les outils d'un coach ?

Je ne sais pas si tous mes collègues répondraient la même chose que moi, mais je dirais mon cœur et ma tête. Avec ma tête, j'assimile les informations, j’essaie de comprendre mes clients, de trouver les mots justes au bon moment, c’est-à-dire lorsque ce dernier est prêt à les recevoir. Avec mon cœur et ma sensibilité, je crée un lien indispensable au travail d'accomapagnement. Un lien de confiance, qui rassure et qui est dépourvu de tout jugement. C’est ce qu'on appelle «l’acceptation inconditionnelle du client». Cette capacité de tout entendre de son client, sans être choquée ou étonnée… Et je crois que c'est une de mes forces.

Comment arrives-tu à te reposer et à garder l’équilibre avec ta famille et ton travail qui n'est pas toujours facile ?

Comme tous les parents qui travaillent, c’est un défi de tous les jours. Personnellement, je trouve mon équilibre dans les arts. Tous les jours, je lis de la poésie ou j'admire des œuvres de peintres... Dans la beauté, je trouve mon équilibre pour faire mon travail où je côtoie de manière intime la souffrance.

 

Appréhender la beauté avec un grand B, au-delà des apparences, est pour moi une forme de pratique spirituelle. Cela me redonne l’énergie et la confiance nécessaire pour pouvoir côtoyer de si près les blessures des autres.

Trouves-tu le temps pour des passions personnelles ?

Bien sûr! J’ai deux passions: les enfants et la philo ! J’essaie toujours de trouver du temps pour les développer. C'est important pour moi et pour ce que ça renvoie comme message à mes filles. Je veux être un modèle pour elles et leur montrer que notre vie n’est pas uniquement dédiée à la famille et au travail.

À propos

L'humanisme

Je suis profondément convaincue que chaque personne est dotée d’un grand potentiel et qu’elle cherche à s’épanouir. En outre, l’être humain est avant tout un être relationnel. Il recherche la compagnie des autres et son bonheur individuel passe par l’harmonie relationnelle. Voilà la vision humaniste dans laquelle j’exerce mon travail; entrer en contact authentique avec soi et avec les autres. Voici un résumé de l’histoire du mouvement humaniste.

À propos

L'HUMANISME EN PHILOSOHIE

Je suis profondément convaincue que chaque personne est dotée d’un grand potentiel et qu’elle cherche à s’épanouir. En outre, l’être humain est avant tout un être relationnel.

 

Il recherche la compagnie des autres et son bonheur individuel passe par l’harmonie relationnelle. Voilà la vision humaniste dans laquelle j’exerce mon travail; entrer en contact authentique avec soi et avec les autres. Voici un résumé de l’histoire du mouvement humaniste.

«mettre les individus au centre de nos vies»

Cicéron

«l’alliance thérapeutique: l'importance du lien entre le client et son psychologue»

L’HUMANISME PHISOLOPHIQUE APPLIQUÉ EN PSYCHOLOGIE

Dans les années 1940, aux États-Unis, Maslow et Rogers proposent une troisième force en psychologie qui s’établit en opposition à la psychanalyse et à l’approche comportementale de Skinner.

 

La psychologie humaniste reprend à l’humanisme de Cicéron, la croyance qu’il y a une force qui pousse les êtres humains à grandir. On sait maintenant que la plus grande partie des résultats en psychothérapie est expliquée par la qualité du lien de confiance entre le client et le thérapeute. On parle d’alliance thérapeutique.

DE LA PSYCHOLOGIE À LA COMMUNICATION HUMANISTE

Haim Ginott propose aux parents une manière nouvelle de parler aux enfants. «Between parent and child» établit Ginott comme le pionner de la communication bienveillante envers les enfants.

Il remet l’importance sur :

- une vie centrée sur les êtres humains

- l’importance de la prise en compte des besoins des enfants et des parents

- l’importance du lien parent enfant

- l’importance des mots utilisés avec nos enfants

«avec les mots, on forge le destin de nos enfants»

Haim Ginott

Homathérapie

3744 Ontario Est

Montréal H1W 1S2

Mercredi : 10h - 21h
Vendredi : 10h - 21h
Samedi : 9h - 17h

©2020-2021 Jee Yung Calliaux